Back to the index page  
Se connecter pour vérifier ses messages privés
<CHAHADA>?Nouveau BAC devenu affaire d'ETATà LAKHSSAS!

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    LAKHSSAS.com : Index du Forum » les infos archivés
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
lakhssas



Sexe: Sexe:Masculin

Inscrit le: 08 Avr 2004
Messages: 34

MessagePosté le: Ven Avr 15, 2005 11:25 am    Sujet du message: <CHAHADA>?Nouveau BAC devenu affaire d'ETATà LAKHSSAS! Répondre en citant
Circulaire commune des ministères de l'Intérieur
et de la Justice sur les élections communales précédentes

--------------------------------------------------------------------------------


Rabat, 16/08/03 - Les ministères de l'Intérieur et de la Justice ont signé, jeudi soir à Rabat, une circulaire commune sur les mesures convenues pour assurer toutes les conditions d'honnêteté et de transparence aux prochaines échéances électorales et protéger le processus électoral contre les irrégularités et ce, en application des hautes directives royales visant à assurer la régularité des scrutins et la crédibilité des fonctions représentatives.

Voici, la traduction de cette circulaire signée par le ministre de l'Intérieur, M. El Mostafa Sahel, et le ministre de la Justice, M. Mohamed Bouzoubaâ:

"Circulaire Commune du Ministre de la Justice et du Ministre de l'Intérieur

A

Messieurs les Walis des régions, les Gouverneurs des préfectures et provinces du royaume, aux procureurs généraux du Roi près des cours d'appel et aux procureurs du Roi près des tribunaux de première instance.

Objet:

Circulaire Commune sur l'impérieuse nécessité de réunir les conditions d'honnêteté, de transparence et de crédibilité aux prochaines échéances électorales.

En prévision des prochaines élections communales qui auront lieu le 12 septembre 2003, et en vue d'assurer un climat sain garantissant le déroulement de ce scrutin dans un atmosphère frappée du sceau de l'honnêteté, de la droiture et de l'émulation loyale entre les parties concernées, et aux fins de porter la pratique électorale dans notre pays au rang des aspirations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l'assiste, qui aspire, mû d'une volonté ferme, à faire de l'honnêteté des élections le fondement essentiel de la crédibilité des institutions représentatives en veillant bien à ce que les autorités publiques et les partis politiques assument pleinement leurs responsabilités pour réunir les garanties légales, judiciaires et administratives de nature à assurer l'honnêteté des élections et la moralisation du processus électorale en évitant qu'il soit exploité par des personnes sans scrupule pour accéder aux conseils élus et ainsi pervertir le processus démocratique, cette circulaire vise essentiellement a rappeler toute une série de règles et d'engagements ayant trait aux élections communales et qui ont été consacrés par la loi dans le cadre des garanties tendant à assurer l'égalité des chances aux parties en lice, partis politiques et candidats au dit scrutin.

Il importe de rappeler à ce sujet, que l'égalité dans le domaine de l'émulation électorale, n'est réalisable qu'à la condition que les moyens mis à la disposition des parties en lice pour présenter leurs programmes, soient également égaux dans leur importance, et au niveau de leur ampleur, et qu'ils soient utilisés de manière légale et transparente.

Il ne vous échappe guère qu'une application rigoureuse du texte du code électoral dans sa lettre et dans son esprit, que l'engagement de tous vis-à-vis de ses enseignements et de ses dispositions dans leur formulation, dans leur signification et dans leur référence constitutionnelles, sont de nature à déblayer le terrain jusqu'au plus haut niveau pour la poursuite de l'édification démocratique sur des bases solides.

Si ce code, eu égard aux mesures légales qu'il consacre, rivalise avec les législations les plus modernes et les plus rigoureuses régissant les élections dans les démocraties les plus avancées dans la garantie des divers droits des électeurs et des candidats en lice sur la base de l'égalité, il prévoit en contrepartie, des mesures répressives fermes pour sanctionner les pratiques frauduleuses, le recours à l'argent illicite et la dénaturation de la volonté des électeurs, et ce pour préserver la société contre ceux qui font usage des divers moyens illégaux pour investir les institutions représentatives à seule fin de servir leurs intérêts personnels.

Il reste, bien entendu, que quel que soit le caractère d'avant garde des lois, quelle que soit l'ampleur de la protection légale de la volonté des électeurs, et quel que soit l'aspect moderne des garanties consacrées par notre arsenal juridique, le dispositif dans son ensemble restera insuffisant, voire tout à fait vain, pour autant que les institutions et les hommes auxquels sont dévolues les tâches d'organisation, d'application, de contrôle, de mobilisation, de sensibilisation et d'encadrement politique et civique, ne s'y emploient pas pour enclencher une dynamique saine et profonde, et pour imposer une conduite loyale dans la pratique et au niveau des valeurs et des idéaux suprêmes retenus par le législateur dans la loi régissant les élections, avec en premier lieu, l'honnêteté de la pratique électorale à toutes ses étapes, des inscriptions sur les listes électorales, en passant par le dépôt des candidatures, le déroulement de la campagne électorale, la proclamation des résultats et tout le dispositif d'accompagnement en termes de contrôle administratif et judiciaire assuré en parallèle et a posteriori.

Si la responsabilité constitutionnelle et politique des organisations politiques et syndicales, des associations de la société civile et des électeurs eux-mêmes est importante, historique et déterminante dans le renforcement du processus démocratique à travers le contrôle, la mobilisation et l'organisation continue pour apurer le corps électoral des éléments nuisibles, avec tout ce qu'une telle opération implique comme audace et civisme authentique, il est deux pôles de pouvoirs parmi ceux que détiennent l'Etat et ses institutions en harmonie avec les dispositions de la constitution du royaume, fondée sur la séparation des pouvoirs, qui eux, assument une responsabilité autrement plus importante aussi bien en ce qui concerne la bonne organisation des élections aux plans matériel, administratif et légal, qu'en ce qui a trait au contrôle judiciaire pour que les élections se déroulent conformément à la loi dans sa lettre et son esprit. Il s'agit en l'occurrence des autorités administratives renforcées par des autorités en charge de la sécurité et de la justice.

Les prochaines élections qui ont pour but le renouvellement général des conseils communaux, urbains et ruraux, ainsi que l'élection des membres des conseils des arrondissements, sont organisées en vertu des dispositions de la loi 9-97 relative au code électoral pour l'application duquel a été promulgué le dahir no 1-97-83 en date du 23 kaada 1417 (2 avril 1997) tel que modifie et complété par la loi no 64-02 pour l'application de laquelle est promulgué le dahir no 1-03-83 en date du 20 Moharram 1424 (24 mars 2003), particulièrement les dispositions communes contenues dans son second chapitre (article 40 à 108), ainsi que celles particulières rapportées dans la quatrième partie du troisième chapitre (article 197 à 217) en plus des dispositions contenues dans le chapitre quatre relatif au financement et à l'usage des moyens publics audiovisuels lors des campagnes électorales à l'occasion des élections générales communales et législatives (article 285 à 295).

S'agissant des infractions ayant trait à l'emploi illégal de l'argent à l'occasion des échéances électorales, il est à rappeler que le législateur les a identifiées et a prévu les sanctions encourues par leurs auteurs.

Dans ce cadre, le code électoral a consacré dans son second chapitre, toute une partie (cinquième partie avec ses articles de 76 à 108) dont les dispositions déterminent les infractions commises à l'occasion des élections, ainsi que les sanctions qui leur sont appliquées.

Il s'agit de dispositions répressives qui couvrent les diverses infractions électorales, dont l'utilisation illégale de l'argent pour influencer le choix et la liberté des électeurs. Elles cernent les opérations électorales dans leurs différentes étapes.

Dans le souci d'assurer une meilleure application des hautes directives royales tendant à sauvegarder le choix démocratique de notre pays, à garantir l'honnêteté des élections, à moraliser la vie représentative de notre pays, à mettre en oeuvre les dispositions légales répressives à l'encontre particulièrement des infractions portant sur toute action visant à influencer le choix et la liberté des électeurs à l'occasion des prochaines élections communales, l'ensemble des autorités publiques, agents d'autorités, procureurs généraux du Roi, procureurs du Roi, sûreté nationale, gendarmerie royale et forces auxiliaires sont conviées, chacune en ce qui la concerne, à oeuvrer avec grande fermeté pour l'application des dispositions légales précitées, et à veiller au strict respect des bases légales sus-indiquées par toutes les parties en lice, organisations politiques et candidats, et ce durant toutes les étapes du processus électorales, du dépôt des candidatures à la proclamation des résultats.

Pour parvenir à l'objectif essentiel escompté par la présente circulaire et qui consiste en l'organisation et le déroulement d'un scrutin marqué par la transparence, l'honnêteté et la crédibilité, il importe aux candidats et aux organisations politiques en lice, de se conformer strictement aux dispositions légales régissant la présentation des idées et programmes électoraux et leur explication pour convaincre les électeurs de manière objective, de s'abstenir du recours à d'autres moyens, particulièrement le recours au financement secret de leur campagne électorale, à l'achat par l'argent de la conscience des électeurs, à l'usage de menaces et de contraintes pour dénaturer la volonté des électeurs et ainsi menacer l'ordre public.

Les candidats, les organisations politiques et l'ensemble des autorités concernées sont donc invitées à un engagement clair pour une conduite de droiture conforme aux principes nobles qui fondent la démocratie représentative authentique à l'enracinement de laquelle appelle constamment SM le Roi, que Dieu le préserve.

Dans ce cadre, il appartient aux organisations politiques d'assumer leur pleine responsabilité dans l'action de la caution aux listes de candidatures présentées en leur nom, ainsi qu'aux candidats individuels parmi leurs adhérents.

Il leur appartient également de s'interdire d'apporter leur caution aux personnes dont le comportement et l'engagement envers les principes de la démocratie réelle sont suspects.

Sur le plan pratique, les principales mesures à prendre pour lutter contre toutes les infractions à l'occasion du prochain scrutin, particulièrement en ce qui concerne le recours à l'argent pour l'achat des consciences, et en vue de parvenir à l'engagement qu'appellent l'esprit de la constitution et des lois ainsi que l'éthique politique, peuvent être énumérées comme suit:

I/ Au niveau des mesures préventives:

Dans le souci d'éviter toutes les pratiques portant atteinte à la crédibilité des prochaines élections portant sur l'élection des membres des conseils communaux et des arrondissements, il importe d'observer les orientations ci-après:

Pour Messieurs les walis et gouverneurs, il leur appartient de donner les directives nécessaires aux autorités administratives locales agissant sous leur commandement, en leur qualité de parties chargées légalement de recevoir les candidatures, pour entreprendre un examen précis visant à empêcher toute candidature présentant un danger pour la démocratie en raison de tout ce qui pourrait être lié à la personne de son auteur comme antécédents ou autre comportement suspect.

Elles doivent, en second lieu, attirer l'attention des candidats lors du dépôt de leur candidature sur la nécessité d'observer une conduite saine lors de la campagne électorale, en rappelant à l'ensemble des candidats les mesures répressives qui seront prises avec rigueur et fermeté à l'encontre de quiconque aura failli aux lois électorales ou qui ne se serait pas conformé au processus démocratique, particulièrement ceux qui tentent de recourir à l'argent, au transfert des électeurs hors de leur lieu d'habitation ou toute autre infraction de ce genre.

Il importe d'insister auprès des candidats, que quiconque se serait rendu coupable de tels actes, s'exposerait à des poursuites pénales.

Mobilisation des organes sécuritaires relevant de l'Etat: services en charge de la sécurité et forces publiques au niveau de la préfecture ou de la province en veillant à la mise à profit de tous les moyens de contrôle et des possibilités offertes dans ce domaine, sachant que ces organes ont reçu des instructions fermes pour suivre de près ce scrutin et entreprendre les investigations nécessaires à l'identification des contrevenants.

Dans ce cadre, Messieurs les walis et gouverneurs sont appelés à encourager les organismes précités et à instituer une coordination avec eux en collaboration avec le parquet concerné pour garantir une plus grande efficacité, un meilleur succès et un respect total des lois.

Messieurs les agents d'autorité et leurs collaborateurs, et de manière générale, l'ensemble des fonctionnaires de l'administration territoriale, sous la responsabilité directe de Messieurs les walis et gouverneurs, doivent s'abstenir d'entreprendre une quelconque action ou d'adopter un quelconque comportement pouvant être interprété comme soutien direct ou indirect à une organisation ou à un candidat. Quiconque aura failli à cette règle, s'exposera, en plus des sanctions administratives, à des poursuites judiciaires.

Les fonctionnaires de l'administration territoriale doivent, sous la supervision de Messieurs les walis et gouverneurs, éviter tout comportement pouvant être compris comme un manquement de l'administration à son devoir.

Il importe en effet d'assumer un large et continuel suivi pour toutes les étapes des opérations électorales relatives à ce scrutin, en vue de s'opposer au moment opportun à toutes les tentatives visant à influencer la volonté des électeurs à travers le recours aux moyens illégaux tel l'achat des consciences, les menaces, les contraintes ou toute autre action tendant à dévier le processus électoral de ses objectifs essentiels.

II/ au niveau des mesures répressives la réussite du prochain scrutin est tributaire du succès des services relevant de l'administration territoriale, du parquet et de ceux en charge de la sécurité, dans le domaine de la mobilisation de l'ensemble des moyens et des potentialités qui leur sont offertes dans un climat de fermeté, de vigilance et de responsabilité.

Pour une telle oeuvre, il vous appartient :

- De Déceler tous les cas d'utilisation de l'argent pour l'achat des consciences, en collaboration et en coordination avec le parquet et les services de sécurité, et d'entreprendre les investigations nécessaires pour identifier toutes les infractions, étant entendu que l'efficacité des appareils judiciaire et administratif est tributaire du degré de leur action permanente et de leur présence continue pour garantir une application saine et stricte des lois en vigueur.

- D'oeuvrer pour la mise en oeuvre des dispositions légales répressives, pour l'engagement des poursuites par les autorités judiciaires compétentes et pour la présentation des contrevenants devant la justice pour dire le droit en prenant soin d'établir les infractions par des preuves irréfutables, pour qu'il n'y ait guère d'injustice envers quiconque.

- D'Insister auprès des acteurs politiques sur la nécessité
de porter plainte devant le parquet compétent, conformément aux lois et dans le respect des procédures en vigueur, de transmettre aux services compétents des ministères de l'Intérieur et de la Justice, le contenu de ces plaintes pour les examiner, s'en assurer et prendre les mesures adéquates.

En tant que chef du parquet, le ministre de la Justice, qui rappelle la circulaire N.56 du 18 juillet 2003, exhorte les procureurs généraux du Roi et les procureurs du Roi près des différentes juridictions du Royaume à mettre en oeuvre de manière ferme, les choix de la politique pénale dans le domaine de l'édification démocratique, de les imposer scrupuleusement et vigoureusement à l'encontre de toute personne coupable de porter atteinte à la pratique démocratique et d'engager des actions publiques contre les contrevenants en cas de flagrant délit d'infractions électorales prévues par les articles de 76 à 108 du code électoral et les dispositions y afférentes dans le droit pénal, de manière intransigeante et sans aucune prise en considération du statut social, du prestige ou du pouvoir, en application du principe de la suprématie de la loi.

Les procureurs généraux et procureurs du Roi se doivent également d'orienter la police judiciaire, de superviser son action, avec la même efficacité, et de suivre toutes les étapes de l'action publique devant le tribunal, dans toute sa profondeur et avec responsabilité, à travers leurs réquisitoires en vue de faciliter sa mission et de lui présenter les preuves afin qu'il joue pleinement son rôle, en toute indépendance, dans la répression des contrevenants par des sanctions qui correspondent à la gravité de leurs actes , non seulement par l'application stricto sensu des textes relatifs aux faits exposés, mais aussi sur une base permettant à la jurisprudence de consolider la démocratie, en partant du principe de lier les textes à leurs objectifs, à leur portée et à leur dimension, contribuant ainsi et de manière effective à l'édification de l'Etat de droit et des institutions, par le biais des verdicts et des décisions de justice.

Le ministre de la Justice est convaincu que les parquets du Royaume apprécieront à sa juste valeur la responsabilité qui leur est dévolue par Sa Majesté le Roi, que Dieu le glorifie, en s'inspirant dans leur représentation de l'intérêt public, des hautes directives royales, et en ayant présent à l'esprit la portée et la signification du contenu du discours royal, du 29 mai 2003, dans lequel Sa Majesté le Roi a souligné que " l'heure de vérité a sonné, annonçant la fin de l'ère du laxisme face à ceux qui exploitent la démocratie pour porter atteinte à l'autorité de l'Etat ".

Il est également persuadé, qu'aujourd'hui plus que jamais la coopération entre les autorités locales, les parquets, la sûreté nationale et la gendarmerie royale, chacun dans son domaine de compétence, pour mener les enquêtes et rassembler les preuves à charge, avec professionnalisme et efficience, contre les contrevenants et à leur tête ceux qui utilisent l'argent illicite dans les élections, se trouve cette fois-ci face à une épreuve qu'il faut gagner en totalité telle que le souhaite Sa Majesté le Roi et que l'espère l'Etat, le gouvernement, la classe politique et la société civile.

Pour parvenir à l'efficacité souhaitée et attendue par la mise en ¦uvre de l'ensemble de ces mesures, les formations politiques, les centrales syndicales et l'ensemble des potentialités concernées par ce scrutin sont appelées à la coordination, à la coopération et à la conjugaison des efforts pour que ces consultations se déroulent, durant toutes leurs étapes, dans le respect des lois en vigueur.

Il convient De souligner enfin que les autorités publiques concernées dans leur ensemble, sont responsables de l'application stricte des instructions mentionnées dans cette circulaire, en collaboration et en parfaite coordination entre toutes les instances, les organismes et les services qui relèvent de leur domaine d'intervention afin que ce scrutin se déroule dans un climat de transparence, d'honnêteté et de responsabilité.

Ministre de la Justice

Ministre de l'Intérieur

Mohamed Bouzoubaâ

El Mostpha Sahel".


(/Ministère de la communication)
--------------------------------------------------------------------------------
lakhssas est absent Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lakhssas



Sexe: Sexe:Masculin

Inscrit le: 08 Avr 2004
Messages: 34

MessagePosté le: Lun Juin 27, 2005 4:35 pm    Sujet du message: NIVEAU D'ETUDE DU PRESIDENT DE COMMUNE DE LAKHSSAS ?????? Répondre en citant
LA REELECTION MIRACLE !!!


On est en 2003, les élections communales s’approchent dangereusement.
On parle que de ça en ce moment, tout le monde y va de son point de vue.
Les médias s’en donnent à cœur joie ; les analyses, les pronostics, le taux de participation …etc. vont bon train. A la radio et à la télé, c’est le sujet majeur qui domine toute l’actualité.
Tous les établissements administratifs sont en effervescence pour mener à bien cette mission. Les fonctionnaires sont mobilisés pour préparer la campagne électorale. Eux qui n’ont rien à faire, d’habitude, se retrouvent débordés par la paperasse ; des circulaires et des communiqués en tout genre.
Au souk de Lakhssas, le sujet des élections est sur toutes les langues.
Dans les cafés, autour d’un tajine ou d’une théière, des clans et des bandes d’amis épluchent la vie des candidats qui vont se présenter. Ici, tout le monde les connaît, d’ailleurs c’est toujours les mêmes qui se présentent.
Un beau matin, une rumeur tombe comme un couperet et se répand comme le feu dans la paille ; le code électoral des communes a changé.
On annonce qu’une circulaire du ministère de l’intérieur stipule que, désormais, chaque candidat doit savoir lire et écrire et avoir au moins le certificat des études primaires.
Cette information n’arrange pas les choses de certains candidats qui étaient là depuis la décolonisation et qui ont presque hérité l’art d’administrer les gens. Pour eux, c’est juste une rumeur comme tant d’autres qui circulent dans le souk.
Le soir, la radio confirme la nouvelle du changement du code électoral et une stupeur regagne tous les candidats analphabètes.
L’ancien président de la commune de Lakhssas (le mammouth) n’arrive pas à digérer cette mauvaise nouvelle. Il se voit dépassé par les événements et il y voit une sorte de complot contre lui. Lire et écrire est un art qu’il ne maîtrise pas trop ; il sait faire une belle signature qu’est ce qu’ils veulent de plus.
« Demain, je vais en parler avec le Caïd pour tirer tout ça au clair. Lui, il saura me conseiller et me montrer comment s’y prendre pour trouver une brèche dans cette maudite loi. Avec cinq litres de l’huile d’argan, les choses vont s’arranger. » s’est il dit.
Le lendemain, il se leva tôt, fit une grande toilette et endossa ses plus beaux habits. Le petit déjeuner vite avalé, il se dirigea vers la Caïdat .
En le voyant, le caïd esquissa un large sourire et lui lança avant de le saluer : « les eaux ont changé, président (bddln waman a rrays)».
Le caïd lui expliqua que la semaine prochaine, il sera convoqué par la préfecture de Tiznit pour passer un test. Le test est obligatoire et consiste à recopier un petit paragraphe et à faire une petite dictée.
Le « mammouth » ne croit pas ses oreilles, ses genoux n’arrivent plus à le porter et ses yeux se sont embrumés.
A SUIVRE.


Dernière édition par lakhssas le Lun Juin 27, 2005 10:21 pm; édité 3 fois
lakhssas est absent Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lakhssas



Sexe: Sexe:Masculin

Inscrit le: 08 Avr 2004
Messages: 34

MessagePosté le: Lun Juin 27, 2005 5:24 pm    Sujet du message: NIVEAU D'ETUDE DU PRESIDENT DE COMMUNE DE LAKHSSAS ?????? Répondre en citant
UN CERTIFICAT DE SCOLARITE A TOUT PRIX!!!

Le « mammouth » rentre chez lui, très remonté et très énervé. Il maudit ciel et terre et n’arrive pas à digérer ce qui lui arrive. Il se sent traqué et n’arrive plus à mettre de l’ordre dans ses idées ( enfin les idées c’est trop dire). Ce test est comme un piège dressé sur son chemin qu’il a longtemps sillonné sans encombres. Pire une opération chirurgicale sans anesthésie pour savoir combien de neurones il a dans son cerveau. Il lui faudra dépoussiérer ses connaissances et sa culture générale qui remontent aux années quarante.
La seule chose qui le soulage un peu c’est que tous ces adversaires candidats sont de même niveau que lui. Mais il craint que l’un d’eux ait recours au système D très utilisé, au su et au vu de tout le monde, dans ces situations ; bakchichs, coup de piston et falsification.
Durant une semaine, il ne cesse de penser à cet examen comme s’il allait passer le bac pour devenir le président d’une commune. Et pour réviser ses classiques, il a sorti tout ce qu’il possédait comme écrits ; les anciens titres qui attestent que tel ou tel champ est bien la propriété de sa famille. Tout est écrit soit sur des bouts de roseau, soit sur des peaux de gazelle avec une encre brune faite à base d’eau et de laine brûlée.
Soudain, il eut un pincement au cœur, l’écriture d’aujourd’hui est bien différente de celle de ces écrits anciens. La calligraphie n’est pas la même ni le style d’ailleurs.
Un lundi matin, « lmeqqdem » lui remit une enveloppe jaune avec un cachet rouge et sans timbre. Il comprit vite et son cœur commence à battre la chamade comme s’il a reçu un passeport pour l’enfer. Sans ouvrir la lettre, il courut chez le Caïd pour qu’il lui explique le contenu de cette fameuse missive.
La date de l’examen est fixée à 15heures le vendredi prochain à la province de Tiznit. Il faut que tu sois muni d’un stylo bleu ou noir pour écrire, le rouge c’est interdit, lui annonça le Caïd.
Pour le « mammouth », le cauchemar commence à prendre de l’ampleur, un mur de brouillard se dresse devant ses yeux et ses oreilles se mettent à siffler.
Le jour J est arrivé. Le vendredi à l’aube, le « mammouth » est déjà à la station de taxis de Tlata n Lakhssas. La station est déserte, il n’y a pas âme qui vive, seuls quelques chiens errants, profitant de cet instant de répit et de fraîcheur, dorment paisiblement. Le café de la place, habituellement ouvert juste après la prière de « al fajr » ne donne aucun signe de vie. Le « mammouth » se sent seul dans un village fantôme et des milliers de questions lui traversent l’esprit. Comment ça se fait que personne n’est là aujourd’hui ? pas l’ombre d’un clochard ou d’un sans abri. Il se retourne et il vit que la lumière en haut du minaret de la mosquée n’est pas allumée. Il sortit sa montre de poche pour voir l’heure, il est trois heures moins dix du matin. Il reste encore deux heures pour la première prière de la journée. Il se rend compte qu’il n’a dormi qu’une demi heure cette nuit et que sa femme sur laquelle il comptait pour le réveiller n’était pas fautive.
La nuit commence à retirer ses voiles sombres, quelques coqs se mettent à chanter et le muezzin appelle les fidèles à la prière du matin.
Après un petit déjeuner dans le café de la place, le « Mammouth » prend le premier taxi pour Tiznit. Le chauffeur, à moitié réveillé, ne le rassure guère. Il regrette de ne pas prendre sa propre voiture faute de certificat d’assurance périmé. Le taxi dévale bruyamment la route sinueuse qui traverse le plateau de Lakhssas.
Arrivé à Tiznit, le « mammouth » se sent un peu rassuré malgré cette angoisse qui lui noue les tripes. Il rend visite à quelques commerçants qu’il connaissait depuis longtemps. L’un d’eux l’invita au déjeuner, il accepta avec grand plaisir.
Après un couscous copieux, chapeauté de divers légumes et de gros morceaux de viande, le « mammouth » et son hôte dégustèrent un thé à la menthe succulent.
Devant la province de Tiznit, tous les candidats (analphabètes) à la présidence des autres communes sont déjà là avec leurs stylos dans les capuchons de leurs djellabahs blanches….. et les buvards à la main !!!!!! Quel joli folklore !!!!!!!!! A suivre.
A SUIVRE.
lakhssas est absent Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
agadirienne





Inscrit le: 22 Avr 2006
Messages: 12

MessagePosté le: Sam Aoû 11, 2007 4:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant
et la suite?? Crying or Very sad
agadirienne est absent Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    LAKHSSAS.com : Index du Forum » les infos archivés Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers
Vous ne pouvez pas télécharger des fichiers


Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
Xbox by Scott Stubblefield
Dernière version de la Prémod Shadow sur phpBB.biz